domingo, 24 de maio de 2015

Violência escolar entre jovens

D'une manière générale, les enfants aiment l'école et s'y sentent bien. C'est un lieu de développement, de socialisation, d'épanouissement et d'auto-construction. Mais pour une minorité importante (des millions dans le monde entier), l'établissement scolaire peut être un véritable lieu de souffrance.
Lorsqu'un élève est victime d'un groupe d'élèves, de façon répétitive et prolongée, de menaces, de moqueries, d'insultes, de bousculades, d'agressions physiques ou d'isolement, on est face à une situation de harcèlement. Qui plus est, les faits sont parfois filmés puis montrés en boucle sur internet à tous les autres élèves de l'école. En principe, les persécuteurs sont toujours les mêmes et ceux qui ne participent pas au harcèlement restent indifférents au sort de la victime afin de ne pas être harcelés à leur tour.
Parfois, cette violence passe inaperçue aux yeux des professionnels de l'école ou de la famille. L'enfant victime du harcèlement ira difficilement se plaindre à ses parents ou aux enseignants de ce qui lui arrive par peur de se faire encore plus attaquer par ses persécuteurs. Par contre, les conséquences sont assez visibles et repérables : la peur d'aller à l'école, l'absentéisme scolaire, les troubles physiques, la tristesse, la dépression, l'isolement sont des signes importants chez un enfant harcelé. Certains deviennent à leur tour agressifs envers les autres ou envers eux-mêmes par des scarifications, voir des tentatives de suicide.
Pour prévenir le harcèlement entre élèves, il faut le connaître. Les enfants plus vulnérables, timides ou anxieux sont facilement repérés par les agresseurs. Or, il faut savoir que les agresseurs sont souvent des enfants qui ont été eux-mêmes maltraités, battus ou mal-aimés. Selon le pédopsychiatre Marc Rufo, « la victime pense qu'elle est fragile, le harceleur pense qu'en harcelant, on ne verra pas que lui-même est très fragile et très malheureux. »
La prévention passe par plusieurs échelons : par la formation des enseignants sur ce qu'est le harcèlement ; par une protection en bloc autour de l'enfant victime qui ne doit plus se sentir seul mais entouré et protégé à l'école et à la maison; par l'écoute des parents et un soutien pour qu'ils ne se sentent pas non plus seuls face au problème; par une amélioration de l'ambiance dans l'établissement scolaire; par une politique publique globale pour la communauté éducative ainsi que des campagnes de sensibilisation.
Enfin, parler de la fragilité et du malheur que portent en eux les harceleurs ferait tomber leur masque de faux puissant derrière lequel ils essayent de se cacher et qui fait tant de mal à cet autre qui n'est au fond qu'un être humain comme eux.
Sources : http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/centre-de-ressources/paroles-dexperts/
Vos commentaires sont les bienvenus: webmaster@childsrights.org

Sem comentários:

Enviar um comentário